Comment aborder les transformations des organisations dans un environnement de plus en plus complexe ?
« L’Approche Systémique Appliquée », pour un accompagnement orienté résultats. 


Sortir de la crise par le haut : “l’approche systémique appliquée”​,
pour penser et agir sur les organisations, dans un contexte hors normes.

Alors que la pandémie de Covid-19 semble plus ou moins endiguée en France, dans sa vague initiale, le déconfinement qui s’ouvre, sous conditions, nous donne l’occasion de transformer cette contrainte en opportunité.

Et si cette crise sanitaire pouvait être porteuse de sens et d’innovations, en intégrant des perspectives différentes pour nos organisations, davantage adaptées à la complexité que nous vivons ?

« L’approche systémique appliquée » peut nous aider dans deux dimensions, « penser » et « agir », en tirant partie de ce qui a réellement de la valeur, ce que nous avons pu tous observer durant notre période de confinement : les interactions humaines.

  • « L’approche systémique appliquée » peut remettre en cause des schémas de pensée pré établis, bien ancrés dans des pratiques récurrentes : la crise actuelle démontre l’importance de raisonner autrement, personne n’avait vu venir ni anticipé les moyens de répondre à cette pandémie.
  • Pourvu de lunettes / représentations, visions du monde / cadres de référence ou modèles mentaux différents – cf. l’excellent ouvrage de Philippe Silberzahn https://philippesilberzahn.com/ouvrages/strategie-modele-mental, « l’approche systémique appliquée » peut nous permettre d’agir autrement, en tenant compte de l’expérience accumulée durant ces deux mois de confinement : l’utilisation des interactions humaines comme source inestimable d’accompagnement des transformations.

Voici 4 séries de pratiques souvent « contre intuitives », issues de la mise en œuvre de « l’approche systémique appliquée » sur le terrain, qui illustrent le propos (cf. les ouvrages de Dominique Bériot : « Manager par l’approche systémique », 2014, Editions Eyrolles et « Guide systémique du manager d’équipe : 40 situations managériales du quotidien», 2018, Editions Eyrolles).

A utiliser sans modération dans notre contexte de chamboulements hors norme, en face des probables réactions d’homéostasie qui vont s’exprimer, pour revenir à ce qui était connu avant, afin de retrouver des repères indispensables pour essayer de s’adapter au monde de demain

FINALITÉ & SENS : focaliser sur l’objectif plutôt que chercher à comprendre la complexité.

1.      Il est préférable de s’ajuster sur des résultats à atteindre pour tendre vers des objectifs plutôt que de s’acharner à comprendre et expliquer les raisons des résistances des acteurs (principe de l’homéostasie).

2.      Pour faire changer un système, privilégier le “comment agir” (par rapport à un objectif) au “pourquoi” il dysfonctionne.

3.      Il ne s’agit pas de comprendre la complexité ou le fonctionnement d’un système, mais de saisir ponctuellement une demande et de regarder globalement le système à considérer dans laquelle elle s’insère afin de déterminer localement la manière de mobiliser les acteurs vers l’objectif de la demande.


REPRÉSENTATIONS / MINDSET / MODÈLES MENTAUX : agir sur les prises de conscience à bon escient.

4.      Il est souvent plus adapté, dans l’intérêt des parties concernées, de changer malgré eux les représentations des acteurs résistants, que de chercher à justifier le bien-fondé du changement.

5.      Pour accompagner les résistances au changement, privilégier l’intégration de boucles de régulation dans le système à considérer, plutôt que la superposition des modes de contrôle.

6.      Plus un système est rigide ou à forte homéostasie, moins il est pertinent de le faire évoluer par la prise de conscience et plus il est nécessaire de le mettre en mouvement par des leviers indirects (ex. : stratégie du projet latéral).


RELATIONS : utiliser les interactions comme leviers des transformations par rapport à l’objectif.

7.      Ce ne sont pas les personnes en tant que telles qui sont l’objet de l’observation, mais bien la façon dont les relations s’établissent entre elles (leurs interactions) et leur lien de cohérence par rapport à un objectif fixé.

8.      Pour trouver des leviers d’action pertinents, repérer les processus relationnels récurrents constituant des zones d’incohérence par rapport aux résultats attendus.


STRATÉGIE : à élaborer systématiquement au cas par cas, en fonction de ce que « dit » le système, après observation.

9.      Pour changer de manière rapide et efficace, privilégier une stratégie de rupture (changement de type 2) à une stratégie évolutive (changement de type 1), toujours sujette à un retour au statu quo.

10.  Le levier d’action s’exerce sur un ou plusieurs éléments du système et non sur l’ensemble des éléments.

11.  Il est possible de maintenir la cohérence du fonctionnement d’un système en mettant à la disposition des sous-systèmes une règle les autorisant à proposer ou à mettre en œuvre de nouvelles règles.

12.  Dans la démarche stratégique, ne pas s’interdire de recourir à des méthodes et à des outils analytiques, comme moyens d’action pour accompagner un système.

13.  Chaque réponse est spécifique à un système à considérer. Il faut donc éviter le “copier-coller” d’une expérience préalable, d’un modèle de management ou d’une méthode de coaching types.

14.  Il est pertinent d’impliquer un maximum d’acteurs concernés par une transformation, quand les composants fondamentaux du système en montrent la cohérence.

15.  Même s’il existe plusieurs réponses possibles à une même demande de changement, il existe cependant une seule réponse optimale : elle se trouve dans le système si on sait l’écouter. Ce constat est vérifié à maintes reprises sur le terrain.

 « L’Approche Systémique Appliquée » consiste à répondre à une demande d’une personne (dirigeant, manager, responsable programme, chef de projet, expert, …) pour l’aider à tendre vers un objectif exprimé en termes de résultats attendus, par la mise en œuvre d’une stratégie destinée à mobiliser le ou les acteurs concernés dans la direction précisée avec le demandeur.

Comme son nom l’indique, « L’Approche Systémique Appliquée » se fonde sur la modélisation des systèmes. Elle reste l’une des formes d’accompagnement des transformations des organisations les plus efficaces. Il suffit, dans la majorité des cas, de quelques séances d’accompagnement pour résoudre les problématiques à traiter, quelle que soit la dimension de l’organisation concernée.

Des questions ? Envie d’approfondir ?

BRIDGE CONSEIL accompagne ses clients dans la réussite de leurs transformations, en s’appuyant sur les apports de « l’Approche Systémique Appliquée » et des principes de leadership partagé, dans une optique de performance soutenable.
pdubois@bridgeconseil.fr – 06.70.71.34.12