Manager les transformations avec « L’Approche Systémique Appliquée » – Levier n°6 : Penser et agir en mode disruptif

« L’Approche Systémique Appliquée », pour un accompagnement orienté résultats.

 



Comment aborder les transformations des organisations dans un environnement de plus en plus complexe ?


Levier n°6 : Penser et agir en mode disruptif

Accéder à la complexité invite à raisonner autrement, en changeant de niveau logique pour gérer les transformations, car, comme le suggérait Einstein « On ne peut pas résoudre un problème avec le même niveau de pensée que celui qui l’a engendré ».

Il s’agit donc de passer d’une vision analytique à une approche systémique des situations, en utilisant le changement de point de vue recommandé dans l’article précédent “Manager les transformations avec l’approche systémique appliquée : Levier n°5 : Changer de perspective ».

Cette approche a quelque chose de révolutionnaire dans notre culture cartésienne, car elle consiste, entre autres, à faire l’impasse sur la recherche des causes, à renoncer à l’interprétation des comportements et à éviter le recours à des modèles.

La complexité, par quel bout la prendre ?

La complexité est impossible à saisir et à maîtriser. Elle traduit l’état d’une organisation dans laquelle circulent de nombreux flux diversifiés et multidirectionnels : par exemple, une équipe projet, notamment si elle est dispersée et multiculturelle, met en jeu un tel nombre de variables qu’elle dépasse nos capacités d’analyse et a fortiori de prévision comportementale.

La complexité existe également dans le regard porté par chacun sur une même situation : que l’on soit dirigeant, ingénieur, technicien, commercial, ou autodidacte, nous utilisons des automatismes issus de notre culture, elle-même souvent influencée par une logique analytique. Or, celle-ci s’avère insuffisamment adaptée pour résoudre des problèmes d’organisation et de relations complexes.